• ★ Ce vendr 20 OCT > 4ème anniv du Salon de Tango avec Octavio & Malika / DJ Rosita ★

     

    Bailarinas, bailarines,

    Après une longue pause puisque nous avons laissé la place à un WE proposé à Juvignac par l'association Tango Siempre, nous fêterons ce vendredi 20 octobre les 4 ans de Step Tango / El Salon de Tango avec une soirée gala. Vous pourrez admirer une démonstration d'Octavio FERNANDEZ & Malika PITOU NICOLIER au cours d'une milonga musicalisée par DJ ROSITA (Lyon) tout en dégustant une part de gâteau d'anniversaire. 

    ★ Ce vendr 20 OCT > 4ème anniv du Salon de Tango avec Octavio & Malika / DJ Rosita ★

     

     P.A.F soirée démo : 10 euros avant 22h / 12 euros après 22h    

    Réduits 8 euros avant 22h / 10 euros après 22h

    Après Andrès MOLINA, c'est l'une des personnalités les plus marquantes du tango à Buenos Aires, le maestro Octavio FERNANDEZ  https://www.youtube.com/watch?v=DhpecdtsqW0 celui là même qui enchanta les pistes avec sa partenaire Corina HERRERA qui s'installe en France. Dès cette rentrée, il enseigne à Lyon en compagnie de Malika PITOU NICOLIER, talentueuse danseuse déjà invitée à La Pituca avec Haris MIHAIL. https://www.youtube.com/watch?v=W1agO0sxdcw
    Octavio FERNANDEZ & Malika PITOU NICOLIER : Troilo / Rufino "Toda mi vida" : https://www.youtube.com/watch?v=13F8BnAgfZk
     

    A l'occasion de ce 4ème anniversaire, nous pouvons présenter Step Tango / El Salon de Tango, en quelques données qualitatives :  

    Erna & Santiago Giachello, durant dix ans de collaboration, ont formé un couple de maestros de réputation internationale en même temps que s'est constituée autour de leur enseignement la plus importante association école du Sud de la France : Desde El Alma. Cette association, qui compte près de deux cents élèves et au total plus de 300 adhérents innove à Montpellier avec des cours et ateliers où interviennent différents maestros - reconnus comme tels par leurs paires - et des musiciens.
    AB Tango, c'est plus de 500 adhérents, une réputation établie dans le réseau professionnel et celui des maestros, musiciens, DJs, des associations, etc... et auprès du public. 
    L'association touche bien au delà de ses propres adhérents avec La Milonga du Musée et La Milonga du Gazette Café, gratuites et ouvertes à tous. La Chaine vidéo d'AB Tango avec plus de  "520 000 vues" uniquement consacrée à des réalisations de l'association n'a pas d'équivalent pour une association de tango en France.
     
     
    L'association partenaire "les DeuxPieds'D'ans" compte également déjà une centaine d'adhérents. 
     
    Step Tango est donc le plus important pôle de tango du Sud de la France même si ce type de présentation avantageuse nous ne l'utilisons pas dans nos newsletters mais plutôt dans nos communications institutionnelles (Ville, Métropole, etc ... ) et vers la presse et partenaires. Ceci dans le but de donner les meilleures chances à la réalisation de notre objet associatif, donc au bénéfice final du tango en tant que culture et activité sociale et au bénéfice des danseurs. 

    Afin que tout le travail ne repose pas toujours sur les mêmes bénévoles, nous sollicitons régulièrement la participation d'autres associations afin de nous relayer dans l'organisation de milongas hebdomadaires. Car, 
    parmi les projets qui nous tiennent à coeur, nous souhaiterions bénéficier d'avantage de temps pour nous consacrer à la musique live. Nous sommes sollicités très régulièrement par des musiciens depuis les formations légères jusqu'à de grands ensembles. Nous souhaiterions rendre compte de l'effervescence de la scène musicale tanguera émergente. En regardant plus loin, 
    nous souhaiterions travailler sur l'introduction de cours de tango dans des écoles de musique, créer un orchestre école, etc...avec Nahuel Menendez du Cuarteto Cabernet, peut être. Favoriser la création musicale, c'est un objectif annoncé dans la toute première newsletter, celle du lancement de La Pituca en mars 2011. Nous visitons donc régulièrement des salles privées, des équipements publics pour évaluer les ressources disponibles en vue de proposer des évènements divers dans des formats différents, petite salle, grande salle, scène, etc... Nous cherchons à développer des partenariats et des co-productions et parmi les options les moins prioritaires, il y a le Rockstore. Parce que l'absence de parquet mais surtout les dimensions modestes de la salle ne présentent pas un avantage comparatif décisif par rapport à l'organisation d'un concert au Salon de Tango. Nous recherchons quelque chose de significativement plus grand. Et voilà que sur ce sujet, qu'une nouvelle initiative hostile venue d'un récidiviste, Patrice Barthes, ravive la conflictualité portée à son paroxysme depuis que les dirigeants de Loft Tango ont intégré les organes de direction de 
    Tang'Hérault 
    au mépris des principes de bonne gouvernance et de neutralité.
     

     Après l'épisode fâcheux du Musée en mai 2016, les dirigeants de Tang'Hérault nous avaient adressé un nouveau courriel extravagant au mois de septembre 2016, par lequel ils nous informaient de la date précise qui aurait déjà été convenue entre eux mêmes et le Gazette Café pour reprendre à leur compte la Milonga du Gazette Café. Un nouveau mensonge constaté auprès de la programmatrice du Gazette Café de l'époque et des gérants. Cette action était elle même une réplique de l'initiative individuelle de Patrice Barthes quelques mois plus tôt auprès de la programmatrice du Gazette Café, qui échoua également.On comprend la nervosité des bénéficiaires de rentes de situation qui encombrent de nombreux secteurs associatifs montpelliérains, à une époque où l'argent public se fait plus rare, au moment où une manière partisane d'administrer certaines municipalités est remise en cause par les évolutions de la loi, par de nouveaux acteurs associatifs et par une nouvelle génération qui arrive aux responsabilités.


    Avec d'autres, nous avons consacré beaucoup d'énergie pour promouvoir le tango à Montpellier depuis 13 ans et nous prolongeons aussi le travail accompli avant nous par nos confrères notamment ceux de Nîmes (Milonga del Angel, Tango Emocion, El Rebote, Tango & Cie, Art Tango Cosmos, ..) qui ont porté très haut les couleurs de leur ville, il y a quelques années. Grace à l'action énergique de ces acteurs professionnels, puis, dans un second temps, grace à celle de quelques structures montpelliéraines, le tango local s'est beaucoup développé.

    Dès lors, chaque nouveau professeur ou nouvel organisateur qui se lance ici ne s'aventure pas sur un territoire vierge mais profite immédiatement d'un biotope déjà cultivé par d'autres professeurs et organisateurs. Plutôt que de saluer le travail réalisé avant lui, le nouveau venu pourra le critiquer, le dénigrer, lui porter préjudice. Les personnes les plus avisées ne tombent pas dans cette facilité. Et l'amateurisme n'excuse pas tout. En juin 2016, le principal responsable de Loft Tango/Tang'Hérault s'était ravisé après avoir publié sur FaceBook plus de 20 versions modifiées d'un texte inapproprié. La semaine dernière, Patrice Barthes utilisa un courriel qui ne lui était pas adressé aux fins d'une manipulation grossière, un amalgame d'approximations, de mensonges, et d'inepties qui a donné lieu à des propos injurieux et diffamatoires visant à entacher l'honorabilité et la réputation d'une personne et à affecter les intérêts d'un pôle associatif.

    Ce mail envoyé le 30 août, parmi les nombreux mails que nous adressons à des gérants de salle, a été posté le 13 octobre sur FaceBook sans l'autorisation de son auteur ni de son destinataire. Son contenu anecdotique - qui exprimait l'agacement de constater que des personnes comme Patrice Barthes tentent de s'approprier notre travail - fut  sorti de son contexte, détaché des conversations téléphoniques préalables - pour faire l'objet d'extrapolations outrancières, d'imprécations et invectives inconsidérées.

    En revanche, il ne pouvait pas être dans notre intention de nous approprier le travail de Patrice Barthes parce qu'il est impossible de prendre à quelqu'un ce qu'il n'a pas. Comme Step Tango, la SARL Rockstore fait de la location de salle pour des réceptions privées (cette activité est mentionnée sur son site) et donc on peut discuter, échanger entre professionnels de la location, sans demander la permission à tel dirigeant d'association de tango ou à tel danseur. Puisque nous habitons à quelques centaines de mètres du Rockstore, nous avions déjà songé à y organiser du tango comme dans de nombreux autres endroits à Montpellier : nous avions déjà aidé à l'organisation du Festival de Tango & Folklore "Zorzal" de 3 jours en 2010 à la "Maison des Choeurs" par nos amis Julien Baudet et Romina Tomillo de "l'association de Buenos Aires". Il y avait déjà eu du tango à l'Antirouille, à l'Opéra, au Jam etc... et rien n'interdit à une association d'envisager quelque chose dans ces lieux sous prétexte qu'un précédant a déjà existé. Sauf évidemment si quelqu'un y organise déjà une activité récurrente.Enfin, les lecteurs de cette chronique savent que nous n'en avons jamais appelé au "chacun pour soi" ni "au tous contre tous", ni à la concurrence mais à l'harmonisation coopérative des agendas dans l'intérêt général des danseurs.  Depuis sa création en janvier 2015, en totale contradiction avec les propos de Patrice Barthes, les dirigeants de l'association Loft Tango organisent très régulièrement des milongas en même temps que nos activités (Pituca et Evènements) et pour cette rentrée, la concurrence a débuté dès la première Pituca de septembre et des dates sont déjà posées sur le site du relais du chêne, le 10 novembre pendant "Les Intanguptibles" et le 16 mars pour les 7 ans de La Pituca. 
    Si finalement le nouveau paradigme c'est la concurrence, alors soit. Va pour la concurrence. 
    Q
    ue penseraient les adhérents de l'association Tang'Hérault si nous commencions nous aussi à organiser des milongas hebdomadaires "selon nos envies" au Salon de tango ou en ville le dimanche en fin d'après-midi ?
     
     
    Lors d'une consultation auprès d'un avocat spécialiste du droit des nouvelles technologies à Montpellier, qui sera chargé de nous représenter, il nous a été confirmé la pertinence d'une plainte en justice puisque l'auteur de cette publication injurieuse et calomnieuse ne s'est pas exprimé dans un cadre "privé".
    En effet, ce texte est publié en public sur la page de profil FB "Patrice Barthes", une page de profil qui n'est pas du tout réservée aux danseurs de tango, puis dédoublée par un premier partage sur sa propre page de profil, puis partagée sur le groupe FB public "Tangueros France" puis repartagée par l'administratrice du groupe FB "Abrazo 04" groupe public. 
    Il va de soi qu'à la suite de la lecture de ce mail, le principal responsable retirera sa publication. S'il ne s'exécutait pas, notre avocat prendra toutes les dispositions nécessaire en vue de déposer une ou plusieurs plaintes pour injure et diffamation. 
     
    Au sein de différentes associations, nous avons très longtemps organisé des milongas totalement gratuites en semaine à Montpellier. Et c'est à ce désintéressement que l'on reconnait parmi l'ensemble des personnes qui interviennent sur ce secteur associatif, celles qui cherchent prioritairement à se rendre utiles de celles qui se lancent directement dans des activités économiques. Au Gazette Café, non seulement l'association ne gagne rien mais elle participe volontairement à la rémunération des musiciens. 
    Au delà des rumeurs délirantes sur nos ambitions monopolistiques et capitalistiques, le schéma financier du Salon de Tango consiste à faire en sorte que l'ensemble des ressources qui proviennent de différents types d'activités (autres danses, autres secteurs associatifs, répétitions de compagnies de danses, d'orchestres, réception privée d'entreprises, réceptions familiales, ...) permettent de proposer des tarifs de location préférentiels pour les associations de tango partenaires : une discrimination positive en faveur du tango. Malgré que l'ensemble prix du loyer + charges + charges financières +... soit couteux, actuellement quelques 40 000 euros par an, et malgré les obstacles, nous avons passé certainement la phase la plus difficile. 
     

     Au siècle dernier, pour désigner le fait de se vouer à une passion onéreuse, on disait "entretenir une danseuse". Pour utiliser une terminologie plus adaptée à l'époque contemporaine, on situera le projet Step Tango / El Salon de Tango entre l'entrepreneuriat associatif et l'auto-mécénat. Mais, malgré la disparition de l'ISF, nous continuerons de ramener les maestros à leur hôtel en Renault Clio I modèle 1992.

     

     
    Bientôt "Les INTANGUPTIBLES #3" du 10,11,12 nov. 2017 avec Fausto CARPINOStéphanie FESNEAU.

     

    Ca vient de sortir !... les 5 démonstrations de Fausto CARPINO & Stéphanie FESNEAU to the Istanbul Express 2017 Vals "Recuerdos de la pampa" D'Arienzo / Echague https://www.youtube.com/watch?v=vhj1irl3xRQ puis vers les 4 autres liens. 
     
    Réservez votre participation aux milongas et/ou aux stages "Les INTANGUPTIBLES #3"le formulaire d'inscriptions est en ligne.
    SITE  https://lesintanguptiblesmontpellier.wordpress.com/
    FORMULAIRE INSCRIPTIONS https://lesintanguptibles3montpellier.wufoo.eu/forms/r1g3d8cb1bo7omc/
     
    EVENEMENT FACEBOOK Les Intanguptibles#3 : https://www.facebook.com/events/2452306884907616/
      
      
     
     
    A Bailar
     
    Amed Yalouz
    votre fournisseur en demi-lumières
     
     
    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
     

    ★ Ce vendr 20 OCT > 4ème anniv du Salon de Tango avec Octavio & Malika / DJ Rosita ★

     CHAîNE YOUTUBE A BAILAR TANGO Montpellier
     
    A Bailar Tango  Association déclarée n°W343013351
    SIRET 537 835 985 00038 - APE 9001 Z

    Contacts abailartango34@gmail.com
    Paul : 06.28.33.69.73   Thévanna : 06.77.39.72.29
    https://elsalondetango.com/
     
    La PITUCA : Horaires : 21h30 > 2h
    PAF : 10€ (8€ avant 22h) / réduit 8€ (6€ avant 22h) grignotage inclus. Adhésion 2017/2018 10€ (réduit 5€).

    Adresse de La PITUCA :El Salón de Tango "Rufino Luro Cambaceres", 66 rue Léon MORANE ZA FREJORGUES-OUEST / AEROPORT MONTPELLIER MEDITERRANEE, 34130 MAUGUIO. Salle climatisée de près de 300 m2, un bar, un vestiaire, sono / lumière pro. Stationnement facile.

    ITINERAIRE 

    depuis Montpellier : Prendre la D66 en direction des plages et de l'aéroport de Montpellier - Méditerranée . Sortie aéroport de Montpellier. Au rond point prendre la première rue tout de suite à droite, rue Hélène Boucher (on passe devant l'entrée du grand magasin de jardinerie TRUFFAUT). Puis prendre la première rue à gauche, rue G. Guynemer (à l'angle se situe le magasin RETIF). Puis de nouveau prendre la 1ère rue à gauche, c'est la rue Léon MORANE, le 66 est au bout de la rue.

    depuis la A9/A709 Nîmes / Béziers... sortie 29 Montpellier Est, au rond point prendre la 4ème sortie D66 en direction de l'Aéroport, CARNON, ...au bout de 2km prendre la sortie Aéroport. Au rond point prendre la première rue tout de suite  à droite, c'est la rue Hélène Boucher (on passe devant l'entrée du grand magasin de jardinerie TRUFFAUT).  Puis prendre la première rue à gauche, rue G. Guynemer (à l'angle se situe le magasin RETIF). Puis de nouveau prendre la 1ère rue à gauche, c'est la rue Léon MORANE, le 66 est au bout de la rue.